Si je t’oublie Jérusalem…

by Clémentine

Ira, ira pas, ira en bus, ira en vélo, ira 4 jours, ira 2 jours, ira loger ici, ira loger là-bas… le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle aura été capricieuse, cette Jerusalem. Une vraie diva même. Mais avant de passer au plat de réjouissance (noooon la gastronomie frenchie n’est PAS DU TOUT un sujet récurrent de nos conversations), retour sur l’apéro et l’entrée de cette semaine de compétition, j’ai nommé Nazareth et Tibériade, ou comment se régaler à chaque étape en se disant le matin qu’on quitte un lieu mythique pour en découvrir un nouveau le soir même…


Ahhh, ça, je les at-ten-dais ces étapes de terre sainte! Parce que, très franchement, depuis notre arrivée, j’avais plus l’esprit occupé par la situation géopolitique du pays et l’estomac repu par les falafels Michel que le coeur en émoi à l’idée de pédaler sur les terres du Christ. Pour un voyage dont j’avais espéré qu’il me marquerait toute la vie, ça démarrait plutôt doucement…plutôt vitesse en côte à 8% que faux plat descendant (#j’utiliseunlangagetechniqueyeahhhh#).
Mais qui pourrait résister à Nazareth, sa douce atmosphère et la joie de se savoir attendue par toute l’équipe du Centre International Marie de Nazareth? Clairement, s’il est une étape qui aura marqué la team Paulette, c’est bien Nazareth. Et comment pourrait-il en être autrement lorsqu’en un même week-end, vous avez droit à une Paulette song – choré intégrée – par vos hôtes, à une messe (quasi) dans la grotte de l’annonciation, et à une coloc/colonie de vacances version créole où vous prenez vos petits dej avec papy jo et gisèle, tout droit arrivés de Martinique…
Une belle entrée en matière que ce lieu tout entier dédié à la Sainte Vierge et son humble quotidien pour se rappeler que l’aventure ne s’arrête pas à l’extra-ordinaire etqu’elle continue au-delà de Paris-Charles de Gaulle le 30 novembre…DSCN2285

Et l’aventure, depuis 2 mois, dans notre petite routine de pélé-bikeuse, c’est bien le lâcher prise. Pas de plan B (pas de plan A non plus en fait), et pourtant une providence de Paulette, pour ne pas dire chance de cocu, toujours AU TOP! Le soir de notre fameux diner choré de Nazareth, toujours aucun plan logement pour le surlendemain à Tibériade. Pas de problème, ce soir là justement débarque Laure, jeune française chercheur en neurosciences fraichement installée à Tibériade. 2 jours plus tard, nous nous retrouverons dans le salon de Laure, à boire des bières et discuter plasticité des synapses de Nabila à l’épreuve de la téléréalité. A Nazareth toujours, alors que le consul commence à émettre des réserves sur l’emplacement de notre logement booké depuis des mois à Jerusalem, nous apprenons que Gilda et Massimo, respectivement fille et gendre de papyjo et gisele, avec qui nous partageons AUSSI des petits dejeuners ensoleillés, sont aussi volontaires à l’ecce homo, maison d’accueil de pèlerins en plein coeur de la vieille ville…A Nazareth encore, alors quele consul commence maintenant à émettre des réserves sur notre trajet à Jericho avant l’arrivée à Jerusalem, ce qui modifie singulièrement nos dates d’arrivée, nous recevons un message d’Anne-Cécile, expatrié e à Jerusalem qi ne nous connaît pas, mais qui nous rappelle qu’elle est fraîche et dispo pour quelque besoin qu’on ait. Elle nous recevra 4 jours et 4 nuits, prévenue 2 jours à l’avance de notre débarquement, et avec le sourire! Au mont Thabor pour changer, lieu de la transfiguration, alors que 2H plus tôt nous partagions un consensus selon lequel la transfiguration pour nous, c’était plutôt obscur, voire même complètement glucose, nous rencontrons une fois sur place un moine franciscain qui nous fait une visite VIP avec cours privé sur la transfiguration. C’est encore plus drôle lorsque nous apprenons que ce moine franciscain est en fait originaire d’Acre, ville même où un franciscain justement nous a raccroché au nez quelques jours plus tôt pour cause de visite médicale,lorsque nous lui quémandions un toit pour la nuit. Et c’est encore encore plus drôle lorsque nous apprenons que ces deux moines sont en fait un seul et même moine, moine tellement désolé de son erreur qu’il nous offrira 3 cafés et des contacts dans à peu près la moitié du pays.

DSCN2334

Finalement, ce sont ces étapes et rencontres incroyables qui ont fait passer le goût amer de la pilule lorsque nous avons appris que notre dernière étape via Jéricho devrait être supprimée et que notre dernier tronçon vers Jerusalem se ferait…en bus. EN BUS????? WHAT????? Oui, dit comme ça, ça fait un peu hold-up. Mais rassurez-vous, la Paulette est par définition, à bicyclette, et il était hors de question d’arriver autrement à destination.
C’est donc 15 kms avant l’arrivée que notre chauffeur nous a déposées sur le bord de la route, histoire de terminer comme il se devait, l’ascension mythique vers la ville trois fois sainte et ses 800 m de dénivelés…alors certes, les 800m de dénivelés ont été un peu écrémés, mais finalement pas tant que ça, quand, après 7kms de montée, il faut revenir sur ses pas, soit tout redescendre et tout remonter via une autre route, pour cause d’absence de checkpoint au lieu indiqué. Mais 2h de montée bien corsée sont bien peu de choses pour ce qu’on y trouve á l’arrivée, surtout lorsque la vue sur la vieille ville et son fameux dôme du Rocher surgissent à la sortie d’un tunnel interminable. Que d’émotions. ON Y EST!

DSCN2448

Et depuis que l’on est arrivées dans cette ville fascinante, pas un jour ne se termine sans que l’on n’ait rencontré équipe de volontaires trop cools, prêtre jésuite diplomate aux affaires religieuses pour le consulat, séminariste déglingo qui nous convie à une messe de privilégiés dans le tombeau du Christ, journaliste trop intéressante qui nous initie à l’exercice de l’interview vérité… bref, un cocktail vitaminé à vous donner la pêche sur 3 générations.
Et puis il y a eu la remise des intentions au mur et l’impression d’avoir accompli notre petite mission de Paulettes, petite mais si chouette mission de relais aux prières des femmes de Fleury. Et bizarrement, on se sent nettement plus légères depuis! IMGP1797

Voilà pour les nouvelles et le récit un peu résumé de cette semaine riche en émotions… en commençant sa rédaction, j’avais décidé de terminer cette newsletter en rappelant aux copines que ce n’était pas franchement clean de me laisser la responsabilité d’avoir à retranscrire toute seule THE W-WEEK, et de lancer un appel à qui voudrait bien me cuisiner une tarte au citron meringuée pour mon retour. Mais entre temps, les 2 bombas qui m’accompagnent m’ont fait la suprise d’une birthday party dans le restau djeun’s cool de la ville avec cheesecake et gateau choco à la clé…alors que dire de plus, sinon à très vite!!!

IMGP1788

11 réponses à Si je t’oublie Jérusalem…

  1. Vinou dit :

    Bon anniversaire ptite clem pleine de pêche !

  2. Anne-Cécile dit :

    Mais Clémentine, c’est pas possible… Je suis la reine des tartes… j’aurais pu te fabriquer l’objet de tes rêves…
    Bon vent les Paulettes, vous êtes des chics filles !!!

  3. véro dit :

    vous avez réussi !!! nos trois stars je devrais dire nos trois étoiles filantes à vélo .
    sans oublier tous ces souhaits déposés à l approche de noel . quant à moi je suis déjà
    comblée car: TROP FIERE D ETRE MAM DE PAULETTE !!!

  4. Jean-Christophe dit :

    Bravo les Paulettes! Que de rebondissements encore dans ces dernières étapes vers Jérusalem! Et bon anniv Clem avec un peu de retard!

  5. BONNAFOUS dit :

    Bravo, bravo et bravo !
    C’est fabuleux, nous sommes terriblement admiratifs !

  6. Peut-être avez vous fait plus pour ces femmes détenues que de construire une cathédrale… Et puis, vous avez permis aussi à bcp de croire que la peur est mauvaise conseillère et que la volonté de pédaler par amour dans des conditions limites en tt genre est une belle route pour la VIE !

  7. HORAIST Claudine dit :

    Bravo les Paulettes, c’est bouclé ! que d’émotions partagées. Grâce à Véro, à Faceboock et toute la famille, nous vous avons suivies avec émotion et attendons votre retour.
    Clem : dis moi quand tu veux une tarte meringuée. Je te la ferai quand tu voudras et tu pourras la partager avec les autres Paulettes à ta guise. Mamie

  8. Joëlle Pilorge-Vrancken dit :

    Salut les filles,

    Heureuse de savoir que vous avez ainsi su faire face à l’adversité et profiter malgré tout de la fin de votre périple !

    Profitez bien de votre dernière semaine d’aventures.

    Amélie, trop hâte d’avoir les détails en direct live quand je passerai à Paris!

    Bisous à toutes

    Joelle

  9. Martine Van Laethem-Tacq dit :

    Merci d’avoir partagé votre périple à vélo en Terre Sainte… quel courage ! En juin, nous y étions, mon mari et moi même, que de beaux souvenirs me reviennent en mémoire…le Centre Marie de Nazareth, l’Ecce Homo à Jérusalem… Bon retour ! Martine Van Laethem de Belgique

  10. VORON Anne et Alain dit :

    Félicitation les Paulettes !

    Votre périple est extraordinaire , vous avez peut-être eu de la chance , mais surtout beaucoup de courage et de détermination ! Grâce à vous nous sommes un peu allés sur ces terres mythiques … Bon retour !

  11. Marie et Bruno dit :

    Nous sommes les parents de la journaliste « trop interessante qui vous a initié à l exercice de l interview vérité ». Elle vient de nous parler de votre périple et nous vous avons découvert sur votre site..
    Bravo à vous trois. Vous êtes allées jusqu’au bout et vous avez atteint votre objectif
    Vous êtes maintenant riches d expériences et de souvenirs..
    Bonne réadaption à votre vie quotidienne
    Marie et Bruno de rueil malmaison, maman de helene volontaire dcc à Jérusalem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>