Tour de cuisse : 125 cm

4ème semaine, by Clémentine

Bonjour, vous avez 1 message: Une de vos fidèles supportrices vous offre 3 nuits de sommeil réparateur dans un hôtel à Göreme.

Voici, à peu de choses près, comment cette semaine en Cappadoce a commencé. 3 jours avec douche, 3 nuits avec lit, nous étions conquises avant même que les festivités ne commencent. Mais s’il n’y avait que cela…

Dès notre arrivée, c’est subjuguées et en parfaite communion avec nos pédaliers que nous découvrons le panorama sur Göreme. Pigeonniers, cheminées de fées, et grandes vallées,vos petites Paulettes ne savent plus où donner de la tête. Quelle splendeur! Paysages d’une rare beauté dont la réalité dépasse de loin l’idée que l’on s’en fait. Les sempiternełs fonds d’écran windows à thème « cheminées de fées » vus, revus, et re-revus n’y changeront rien, nous sommes époustouflées.

DSCN1650

 

Une dernière semaine turque en apothéose donc…Après Uchisar, le parc naturel de Göreme et ses églises troglodytes, nous allons de merveille en merveille, et découvrons tutti frutti la vallée rouge, la vallée rose, la love valley, le parc de Zelve où furent fondés les premiers séminaires, la ville souterraine d’Avanos, le village de Mustaphapasa, Urgup et Ortahisar! Un vrai luxe pour nos kick-off prayers, Saint Paul readings et sandwich-thon-fromage-lunch-time, que nous glamourisons chaque jour un peu plus avec des toiles d’arrière-fond à couper le souffle.

DSCN1732

Une dernière semaine turque riche de rencontres également, pour ne rien changer!!! Belle surprise que celle de cette hospitalité turque qui ne cesse de nous étonner et de nous réchauffer, alors même que l’hiver nous a devancées dans cette belle région.

Force tranquille et oeil goguenard, c’est Mehmet, the godfather, qui ouvre le bal en nous offrant la visite privée de sa petite église taillée dans la roche, avec en prime, un petit çay au chaud auprès du poêle…Mehmet, qui selon ses dires, a 5 femmes et fait une overdose de thé (un réel handicap dans ce pays) place la barre haut mais les compétiteurs ne sont pas en reste.

DSCN1676

Blouson de cuir , pantalon de costume et moto écarlate, Ahmet et son sourire colgate resteront gravés dans nos mémoires de paulettes. Il faut dire que notre Casanova a su y mettre les moyens: rose valley, soleil couchant et sobre I love you, il ne manquait plus qu’une session moto-cross entre Ahmet et son harem pour remporter la mise. Ce qu’il a fait. Sensations garanties.

DSCN1741

Et si la gente masculine a su gagner des points tout au long de cette semaine, que nos comparses se rassurent, Hélène, notre Calamity Jane d’Urgup, a parfaitement rétabli l’équilibre. Enceinte de 7 mois, Hélène, amie d’ami d’ami d’ami d’ami d’ami, a ouvert en grand les portes de son ranch pour nos derniers jours dans la région, nous faisant découvrir ensemble les joies de la nuit en yourte, de la vie en coloc avec une chèvre kamikaze, et des randos vtt-koh lanta dans la région. Avec son fromage de chèvre à tomber par terre, ses anecdotes sur l’ambassadeur d’Afghanistan et ses choix de vie pour le moins entiers, Hélène a clairement remporté l’élection de Miss Paulette! La grande classe.

DSCN1928

Mais si ces jours semblent paillettes, calme et volupté, il faut avouer qu’ils auront aussi été marqués d’un difficile retour à la réalité. Il nous aura en effet fallu 3 semaines et quelques jours dans la vallée des pigeons pour réaliser que nous ne l’étions pas moins que les autres. OUI, les Paulettes sont des pigeons. Et cette révélation tient en 5 lettres: Bekir. Bekir est un grand-père affable, loquace, et, selon ses propres dires, un peu roi du pétrole sur les bords. Après un çay à la pomme, Bekir nous propose gentiment un petit barbec dans son exploitation agricole. Le deal: Bekir devait se charger du repas et nous de la boisson, c’est à dire d’une bouteille de vin achetée à Bekir lui-même. Sur le coup, le marché nous paraît honnête. Nous signons. Le lendemain, par un véritable sprint que nous dédions au poulet braisé qui nous attend, nous arrivons quasi-à l’heure chez notre hôte. Au bout d’une demi-heure, son cousin débarque. Bekir, en bon manager, le nomme « responsable feu ». Il faut savoir déléguer. Le dîner prend forme, notre hôte débouche une première bouteille. Après quelques bouchées, Bekir, qui nous a entre-temps rebaptisées « lumière de la lune », « fille du prophète » et un nom dont nous n’avons toujours pas percé la signification, nous annonce que son cousin et lui vont se prêter à une démonstration de danse orientale. La perspective de ce dîner music-hall nous laisse perplexes. Prétextant la tombée de la nuit, nous stoppons net notre duo de choc dans son élan. La fête s’arrête, Bekir, dont la situation financière s’est soudainement assombrie, nous réclame une petite fortune. Après de rudes négociations, c’est quelques peu dépitées que nous quittons notre boysband. Gardons notre positive attitude: notre marge de progression roots est énorme.

DSCN1826

Voilà donc que cette semaine cappadocienne s’achève et avec elle, un mois de çay, de böreks, un mois de réveils de muezzin à 5h30 et d’hospitalité jamais démentie, un mois à rouler avec Saint Paul et nos co-Paulettes de Fleury, un mois de paysages saisissants, un mois à faire l’expérience concrète de l’Evangile sur son vélo et à se dire que oui, même dans les côtes, on y croit, les derniers seront les premiers, un mois à réaliser que le vélo n’est pas qu’un instrument de torture, et qu’il peut être l’occasion d’un parfait silence intérieur…Un mois de bonne humeur, de joie intérieure et de bronzage extérieur. Et bonne nouvelle, on rempile pour un mois de plus! Alors HAUTS LES COEURS!!! Et en avant route!

DSCN1652

8 réponses à Tour de cuisse : 125 cm

  1. Bruno Cadart dit :

    Evidemment, tout ce que vous évoquez résonne particulièrement pour moi.
    J’espère que vous trouvez le temps de lire les textes du Nouveau Testament qui correspondent aux lieux visités et vous laissez travailler par eux.
    Bonne route à vous.
    Père Bruno Cadart

    • Les paulettes dit :

      Mon Père,
      Ce que nous appelons maintenant le « Cadart » est devenu une référence pour nous et nous ne manquons pas de le sortir quotidiennement!
      En esperant partager avec vous à notre retour à Paris ou ailleurs, encore un immense merci!
      Les Paulettes

  2. adé dit :

    hello les paulettes,

    quel post merveilleux, on s’y croirait ! merci de nous faire partager vos aventures de façon si live ! Suis soulagée de lire que vous n’avez pas succombé à la danse des 7 voiles version mâle et que les Paulettes savent défendre leurs intérêts quand c’est nécessaire. Bonne route à Chypre et à très vite

    PS : A lire le début du poste on se croirait dans Hunger Games :)

  3. HORAIST Claudine dit :

    Hello les Paulettes, j’ai vécu avec vous cette épopée cappadocienne, reconnaissant souvent vos photos merveilleurses. A quand les prochaines photos de votre périple. Je pense à vous tous les jours. Mille bisous

  4. Marine de C dit :

    Hello Amélie, hello les paulettes !
    Bravo pour ces supers anecdotes, vos articles sont top !
    Bon pédalages et bonnes rencontres, je pense bien à vous de mon bureau de la Défense….
    Marine

  5. Joëlle Pilorge-Vrancken dit :

    Bravo les filles pour ce premier mois de méditations et de courageuses aventures, profitez bien de la deuxième partie de votre périple!

    Bisous

    Joelle

  6. Piotr dit :

    Merhaba! Cok guzel! I know Goreme! I slept tjere in one of the ancient caves! Amasing place! I regret – I could go wiht you for this part of Turkey!!! Good luck paulettes!!!

  7. P. Jean-Louis dit :

    Super les Paulettes! C’est bon de voir que vous profitez si bien. Que la découverte de ces lieux de St Paul vous donne beaucoup de joie encore!
    P. Jean-Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>